Mycales - Société Mycologique d’Alès (Gard)
Compte-rendu des réunions de la Société Mycologique d’Alès (détermination d’espèces) - 2013
Note : Les noms des champignons écrits en vert ou en noir correspondent aux noms actuels admis par le site Species Fungorum; les noms écrits en bleu ne sont pas admis par le site Species Fungorum et proviennent du site Index Fungorum. Les noms d’auteur et la date de publication sont écrits en noir.
Espèces déterminées en séance du lundi 7 janvier 2013
Il n’y a eu aucune espèce de champignon à identifier ce jour. Dans ces circonstances, notre Secrétaire Scientifique, Jean Chabrol a commencé à préparer une conférence d’éducation sur les ascomycota qu’il présentera lors de la prochaine réunion de l’association, le 4 février
Espèces déterminées en séance du lundi 4 février 2013
4 spécimens de truffe (Tuber) ont été apportés ce jour à la réunion. Il a été émis l’hypothèse qu’il s’agissait de 3 spécimens de «  Tuber brumale  » ou de «  T. melanosporum  » et d’un spécimen de «  T. nitidum  ». J’ai fait l’étude macro- et microscopique de 3 spécimens sur les 4 et j’ai pu constater qu’il s’agissait de  : -2 ascomes de «Tuber brumale Vittad. (1831)», -1 ascome de «Tuber nitidum Vittad. (1831)». Je présenterai des photos de ces récoltes lors de la prochaine réunion du mois de mars. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 11 mars 2013
2 champignons ont été apportés ce jour à la réunion. Il s’agissait d’une espèce de Basidiomycota  : Schizophyllum commune Fr. (1815), et d’une espèce d’Ascomycota  : Tuber brumale Vittad. (1831). D’autre part, au cours d’une projection de photos, ont été présentés les caractères et différences macro- et microscopiques des espèces de «  Tuber  » entre  : Tuber brumale, Tuber melanosporum et Tuber nitidum. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 8 avril 2013
Ascomycota = 7 espèces Geopora sumneriana (Cooke) M. Torre (1976) ; Helvella leucomelaena (Pers.) Nannf. (1941) ; Mitrophora semilibera (DC.) Lév. (1846) = (M. hybrida) ; Sarcosphaera coronaria (Jacq.) J. Schröt. (1893) = (S. eximia) Verpa conica (O.F. Müll.) Sw. (1815) ou Verpa digitaliformis Pers. (1822). Moser a synonymisé les deux espèces mais à l’heure actuelle le site «  Species fungorum  » en fait deux espèces distinctes et j’ignore sur quels critères. Outre les champignons cités ci-dessus, il y avait aussi deux espèces de morilles que j’ai déterminées avec les clés de l’ouvrage d’E. Jacquetant «  Les morilles  » de 1984. La première, avec un chapeau arrondi à ovale, jamais conique, brun jaune, des côtes minces, des alvéoles irrégulières, récoltée dans la ripisylve au bord du Vidourle, est l’espèce que Jacquetant a nommée Morchella rotunda (Pers) Boudier. Cette espèce est actuellement nommée  : Morchella esculenta (L.) Pers. (1801) par le site «  Species fungorum  ». La seconde a un chapeau conique, gris brun sombre, des côtes assez larges (1 à 2 mm), régulières, rectilignes, alvéoles assez régulières, récoltée loin de la ripisylve dans un lieu sans arbre. Il s’agit de Morchella costata (Vent.) Pers. (1801) que j’ai nommée Morchella elata au cours de la réunion. Basidiomycota = 1 espèce Lepista sordida (Schumach.) Singer (1951) par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 13 mai 2013
Basidiomycota = 2 espèces 2 espèces seulement ont été apportées à la réunion de ce jour. Il s’agit de : Astraeus hygrometricus (Pers.) Morgan (1889) Ayant du temps disponible, nous avons réhydraté le spécimen et en une dizaine de minutes, il avait étalé ses six lanières triangulaires, libérant ainsi l’endopéridium et permettant à l’orifice sommital de s’ouvrir et de disséminer les spores. Lenzites betulina (L.) Fr. (1838) C’est une espèce qui n’a jamais été signalée dans département du Gard (que l’on peut donc qualifier de très rare chez nous) car aucun des ouvrages de mycologie consultés à ce jour qui me servent à établir l’inventaire des espèces du département, ne fait état de cette espèce. J’ai été particulièrement surpris de la récolter sur un arbre mort (chêne vert ou pubescent) debout. A cause de son nom (betulina = propre au bouleau) on pense la trouver ailleurs. Toutefois, Breitenbach et Kränzlin (Champignon de Suisse, Tome 2, N° 352) indique qu’elle pousse aussi sur chênes et hêtres et qu’elle est peu fréquente. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 3 juin 2013
En absence de toute espèce fraiche amenée par les sociétaires, nous avons revu au cours de la réunion, les espèces des «  ex Aphyllophoromycètes  »que nous conservons sous forme d’exsiccatas afin de les présenter à nos différentes manifestations. En voici la liste  : Agaricales  : Schizophyllum commune Fr. (1815) Gloeophyllales  : Gloeophyllum odoratum (Wulfen) Imazeki (1943) Gloeophyllum sepiarium (Wulfen) P. Karst. (1882) Hymenochaetales  : Fuscoporia torulosa (Pers.) T. Wagner & M. Fisch. (2001) = Phellinus torulosus Hymenochaete rubiginosa (Dicks.) Lév. (1846) Phellinus erectus A. David, Dequatre & Fiasson (1982) Phylloporia ribis (Schumach.) Ryvarden (1978) Porodaedalea pini (Brot.) Murrill (1905) Trichaptum fuscoviolaceum (Ehrenb.) Ryvarden (1972) Polyporales  : Abortiporus biennis (Bull.) Singer (1944) Daedalea quercina (L.) Pers. (1801) Fomes fomentarius (L.) Fr. (1849) Fomitopsis pinicola (Sw.) P. Karst. (1881) Ganoderma lucidum (Curtis) P. Karst. (1881) Hexagonia nitida Durieu & Mont. (1856) Ischnoderma benzoinum (Wahlenb.) P. Karst. (1881) Laetiporus sulphureus (Bull.) Murrill (1920) Lenzites betulina (L.) Fr. (1838) Phaeolus schweinitzii (Fr.) Pat. (1900) Piptoporus betulinus (Bull.) P. Karst. (1881) Polyporus varius (Pers.) Fr. (1821) Pycnoporus cinnabarinus (Jacq.) P. Karst. (1881) Trametes hirsuta (Wulfen) Lloyd (1924) Trametes versicolor (L.) Lloyd (1921) Russulales  : Auriscalpium vulgare Gray (1821) Stereum hirsutum (Willd.) Pers. (1800) Thelephorales  : Hydnellum caeruleum (Hornem.) P. Karst. (1879) Phellodon niger (Fr.) P. Karst. (1881). Thelephora terrestris Ehrh. (1787) par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 9 septembre 2013
La sècheresse régnant dans le département, un seul champignon frais a été présenté. Il s’agit de  : Basidiomycota Ganoderma lucidum (Curtis) P. Karst. (1881) 4 autres champignons, tirés des collections, ont aussi été présentés  : Basidiomycota Scleroderma citrinum Pers. (1801) Scleroderma polyrhizum (J.F. Gmel.) Pers. (1801) Scleroderma verrucosum (Bull.) Pers. (1801) Tulostoma fimbriatum Fr. (1829) par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 16 septembre 2013
Les 67 espèces de Basidiomycota récoltées dans la région de la Croix de Berthel (48) dimanche 15 septembre ont été présentées lors de la réunion (voir la rubrique “compte rendu des sorties sur le terrain”) Aucune autre espèce n’a été amenée pour être étudiée. Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 30 septembre 2013
Basidiomycota  : 31 espèces Amanita franchetii (Boud.) Fayod (1889) (= Amanita aspera) Amanita muscaria var. muscaria (L.) Lam. (1783) Amanita pantherina (DC.) Krombh. (1846) Amanita submembranacea (Bon) Gröger (1979) Boletus chrysenteron Bull. (1791) Boletus regius Krombh. (1832) Calocera viscosa (Pers.) Fr. (1821) Cantharellus cibarius Fr. (1821) Cortinarius camphoratus (Fr.) Fr. (1838) Craterellus cornucopioides (L.) Pers. (1825) Fistulina hepatica (Schaeff.) With. (1801) Fomes fomentarius (L.) J.J. Kickx (1867) Fomitopsis pinicola (Sw.) P. Karst. (1881) Gomphidius glutinosus (Schaeff.) Fr. (1838) Gymnopus fusipes (Bull.) Gray (1821) Hypholoma fasciculare var. fasciculare (Huds.) P. Kumm. Laccaria amethystina Cooke (1884) Leucopaxillus giganteus (Quél.) Singer (1939) Lycoperdon perlatum Pers. (1796) Lycoperdon umbrinum Pers. (1801) Marasmius oreades (Bolton) Fr. (1836) Phaeolus schweinitzii (Fr.) Pat. (1900) Russula delica Fr. (1838) Russula ilicis Romagn., Chevassut & Privat (1972) Russula integra (L.) Fr. (1838) Russula mustelina Fr. (1838) Russula xerampelina (Schaeff.) Fr. (1838) Scleroderma citrinum Pers. (1801) Stereum hirsutum (Willd.) Pers. (1800) Tapinella atrotomentosa (Batsch) Sutara (1992) Tricholoma caligatum (Viv.) Ricken (1914) NB  : Le bolet à chapeau brun et marge un peu rosée, à pores rouges, à stipe couvert d’un réseau, à chair jaune bleuissant instantanément et fortement à la coupe, chair de la base du stipe rouge betterave n’a pas pu être déterminé avec certitude. Il est possible qu’il s’agisse de Boletus permagnificus Pöder 1982 qui est un champignon très rare et que je n’ai jamais vu. La description qu’en donnent Lannoy et Estadès page 115 de leur ouvrage, correspond assez bien. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 7 octobre 2013
Une douzaine d’espèces proviennent de la Lozère et le reste du département du Gard. La détermination a été faite par Jean Chabrol, Roland Hanon et Vanessa Bozec. Basidiomycota  : 69 espèces Agaricus arvensis Schaeff. (1774) Agaricus campestris L. (1753) Agaricus sylvaticus Schaeff. (1774) Agaricus sylvicola (Vittad.) Peck (1872) Agaricus xanthodermus var. griseus (A. Pearson) Bon & Cappelli (1983) Amanita caesarea (Scop.) Pers. (1801) Amanita citrina (Schaeff.) Pers. (1797) Amanita muscaria var. muscaria (L.) Lam. (1783) Amanita pantherina (DC.) Krombh. (1846) Amanita rubescens var. annulosulphurea Gillet (1874) Armillaria ostoyae (Romagn.) Herink (1973) Aureoboletus gentilis (Quél.) Pouzar (1957) Boletus calopus Pers. (1801) Boletus chrysenteron Bull. (1791) Boletus pulverulentus Opat. (1836) Boletus regius Krombh. (1832) Calocera viscosa (Pers.) Fr. (1821) Cantharellus cibarius Fr. (1821) Chalciporus piperatus (Bull.) Bataille (1908) Chroogomphus rutilus (Schaeff.) O.K. Mill. (1964) Clitocybe nebularis (Batsch) P. Kumm. (1871) Clitocybe phaeophthalma (Pers.) Kuyper (1981) Clitopilus prunulus (Scop.) P. Kumm. (1871) Cortinarius alboviolaceus (Pers.) Fr. (1838) Cortinarius traganus (Fr.) Fr. (1838) Cortinarius violaceus (L.) Gray (1821) Cystoderma amianthinum (Scop.) Fayod (1889) Fistulina hepatica (Schaeff.) With. (1801) Guepinia helvelloides (DC.) Fr. (1828) Gyroporus castaneus (Bull.) Quél. (1886) Hypholoma fasciculare var. fasciculare (Huds.) P. Kumm. Laccaria amethystina Cooke (1884) Laccaria bicolor (Maire) P.D. Orton (1960) Laccaria laccata (Scop.) Cooke (1884) Lactarius blennius (Fr.) Fr. (1838) Lactarius controversus Pers. (1800) Lactarius torminosus (Schaeff.) Gray (1821) Lactarius vellereus (Fr.) Fr. (1838) Lepista flaccida (Sowerby) Pat. (1887) Lepista nuda var. pruinosa (Bon) Bon ex Courtec. 1985 Lycoperdon perlatum Pers. (1796) Lyophyllum decastes (Fr.) Singer (1951) Macrolepiota procera var. procera (Scop.) Singer (1948) Marasmius oreades (Bolton) Fr. (1836) Mycena seynii Quél. (1877) Oudemansiella mucida (Schrad.) Höhn. (1910) Paxillus involutus (Batsch) Fr. (1838) Paxillus rubicundulus P.D. Orton (1969) Phallus hadriani Vent. (1798) Pholiota alnicola (Fr.) Singer (1951) Pholiota squarrosa (Vahl) P. Kumm. (1871) Piptoporus betulinus (Bull.) P. Karst. (1881) Pleurotus eryngii (DC.) Quél. (1872) Ramaria botrytis (Pers.) Ricken (1918) Rhodocollybia butyracea (Bull.) Lennox (1979) Russula cyanoxantha f. peltereaui Singer (1925) Russula delica Fr. (1838) Russula mustelina Fr. (1838) Russula queletii Fr. (1872) Russula rosea Pers. (1796) (= R. lepida) Scleroderma verrucosum (Bull.) Pers. (1801) Suillus grevillei (Klotzsch) Singer (1945) Thelephora palmata (Scop.) Fr. (1821) Tricholoma acerbum (Bull.) Vent. (1872) Tricholoma album (Schaeff.) P. Kumm. (1871) Tricholoma ustaloides Romagn. (1954) Tricholomopsis rutilans (Schaeff.) Singer (1939) Xerocomellus armeniacus (Quél.) Šutara (2008) Xerocomellus chrysenteron (Bull.) Šutara (2008) par Jean Chabrol
Leucopaxillus giganteus (récolté à Mézillac - Ardèche)
Leucopaxillus giganteus (récolté à Mézillac - Ardèche)
Espèces déterminées en séance du lundi 14 octobre 2013
Basidiomycota  : 39 espèces Abortiporus biennis (Bull.) Singer (1944) Agaricus campestris L. (1753) Amanita caesarea (Scop.) Pers. (1801) Amanita citrina (Schaeff.) Pers. (1797) Amanita ovoidea (Bull.) Link (1833) Amanita rubescens var. rubescens Pers. (1797) Armillaria mellea (Vahl) P. Kumm. (1871) Boletus edulis Bull. (1782) Boletus erythropus var. erythropus Pers. (1796) Boletus pinophilus Pilát & Dermek (1973) Boletus satanas Lenz (1831) Calocera viscosa (Pers.) Fr. (1821) Cantharellus cibarius Fr. (1821) Cortinarius trivialis J.E. Lange (1940) Craterellus tubaeformis (Fr.) Quél. (1888) Ganoderma lucidum (Curtis) P. Karst. (1881) Gyroporus castaneus (Bull.) Quél. (1886) Hygrophoropsis aurantiaca (Wulfen) Maire (1921) Hymenopellis radicata (Relhan) R.H. Petersen (2010) (= Xerula radicata) Laccaria amethystina Cooke (1884) Laccaria laccata (Scop.) Cooke (1884) Lactarius blennius (Fr.) Fr. (1838) Lactarius deliciosus (L.) Gray (1821) Lepiota cristata (Bolton) P. Kumm. (1871) Lepiota oreadiformis Velen. (1920) Lycoperdon excipuliforme (Scop.) Pers. (1801) Macrolepiota procera var. procera (Scop.) Singer (1948) Marasmius oreades (Bolton) Fr. (1836) Mycena rosea Gramberg (1912) (= Mycena pura var. rosea) Psathyrella piluliformis (Bull.) P.D. Orton (1969) Ramaria aurea (Schaeff.) Quél. (1888) Ramaria flava (Schaeff.) Quél. (1888) Russula ilicis Romagn., Chevassut & Privat (1972) Russula rosea Pers. (1796) (= Russula lepida) Sparassis crispa (Wulfen) Fr. (1821) Stropharia coronilla (Bull.) Quél. (1872) Suillus mediterraneensis (Jacquet. & J. Blum) Redeuilh (1992) Tricholoma acerbum (Bull.) Vent. (1872) Xerocomellus armeniacus (Quél.) Šutara (2008) par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 18 novembre 2013
Basidiomycota  : 8 espèces Gyroporus castaneus (Bull.) Quél. (1886)  ; Melanoleuca amica (Fr.) Singer (1943) ; Phallus impudicus L. (1753); Russula rosea Pers. (1796) = Russula lepida Fr. (1836), Russula sardonia Fr. (1838) = Russula drimeia Cooke (1881), Sarcodon imbricatus (L.) P. Karst. (1881) ; Scleroderma verrucosum (Bull.) Pers. (1801) ; Tricholoma joachimii Bon & A. Riva (1985) - Nous avons eu une espèce dont il n’y avait qu’un long pseudostipe hypogé, il n’a pas été possible de dire s’il s’agissait de Scleroderma meridionale (probable) ou de Pisolithus arrhizus (possible) en absence de toutes informations microscopiques. - Une discussion a eu lieu concernant le changement de nom de Russula lepida. Le site «  Species Fungorum  » indique que Russula lepida Fr. (1836) doit être nommée Russula rosea Pers. (1796). Russula rosea au sens de Quélet (1888) est une espèce différente qui doit être nommée Russula aurora Bres. (1892). Eyssartier et Roux (p. 174 de leur ouvrage) nomme Russula velutipes Velen. (1920) une espèce qui doit être nommé Russula aurora Bres. (1892), non Russula aurora Krombholz, non Russula rosea Quélet selon «  Species Fungorum  ». par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 25 novembre 2013
Ascomycota  : 2 espèces Tuber melanosporum Vittad. (1831). La gléba était blanche  ; il s’agit d’un spécimen immature, nommée «  Tuber aestivum  » au cours de la réunion. Tuber melanosporum Vittad. (1831). Tuber brumale Vittad. (1831). Basidiomycota  : 20 espèces Albatrellus ovinus (Schaeff.) Kotl. & Pouzar (1957); Amanita citrina (Schaeff.) Pers. (1797) ; Clavulina rugosa (Bull.) J. Schröt. (1888) ; Cantharellus cibarius Fr. (1821) ; Craterellus cornucopioides (L.) Pers. (1825) ; Craterellus lutescens (Fr.) Fr. (1838) = Cantharellus xanthopus (Pers.) Duby (1830)  ; Craterellus tubaeformis (Fr.) Quél. (1888) ; Hebeloma quercetorum Quadr. (1993) ; Hydnum repandum L. (1753) ; Hygrophorus russula (Schaeff.) Kauffman (1918) ; Laccaria proxima (Boud.) Pat. (1887) ; Lactarius chrysorrheus Fr. (1838) ; Lactarius deliciosus (L.) Gray (1821) ; Leccinellum lepidum (H. Bouchet ex Essette) Bresinsky & Manfr. Binder (2003) ; Lycoperdon perlatum Pers. (1796) ; Russula fragilis Fr. (1838) ; Russula xerampelina (Schaeff.) Fr. (1838) ; Tricholoma populinum J.E. Lange (1933) ; Tricholoma saponaceum (Fr.) P. Kumm. (1871) ; Tremella mesenterica Retz. (1769). M. Chamboredon a amené quelques photos prises chez lui dans le courant de la semaine dernière. Nous avons vu un clitocybe, un hygrocybe, une belle photo des lames de «  Hebeloma crustuliniforme  »où l’on voyait très bien les gouttes brunes sur l’arête, une photo d’une ribambelle de marasmes des Oréades et une de Clathrus ruber. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 2 décembre 2013
Ascomycota  : 2 espèces - Tuber panniferum Tul. & C. Tul. 1851, espèce remarquable et facilement reconnaissable par son péridium tomenteux brun et sa fossette basale  ; trouvée dans la Drôme et les Bouches du Rhône mais pas encore dans le Gard (à ma connaissance)  ; - Tuber melanosporum Vittad. (1831). Basidiomycota  : 1 espèce - Pleurotus ostreatus (Jacq.) P. Kumm. (1871). par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 9 décembre 2013
Depuis quelques semaines, à cause du vent et du froid les champignons épigés se font très rares. Heureusement, nous avons l’un de nos membres, Gérard Scotto, qui avec l’aide de sa chienne Fifi nous apporte régulièrement quelques champignons hypogés. Aujourd’hui, nous en avons vu deux dont un superbe spécimen de  : - Tuber melanosporum Vittad. (1831), ainsi qu’un spécimen de  : - Tuber fulgens Quél. 1880. Cette dernière espèce a un péridium sublisse, une cavité basale bien prononcée, des asques contenant 1 à 4 spores réticulo-alvéolées, sphériques à subsphériques (33-43 x 29-37 µm  ; Q = 1,0 à 1,2 selon mes mesures). Elle est considérée comme rare en France. par Jean Chabrol
Espèces déterminées en séance du lundi 16 décembre 2013
Ascomycota  : 2 espèces - Tuber fulgens Quél. 1880, - Tuber rufum Picco (1788). Basidiomycota  : 4 espèces Amanita citrina (Schaeff.) Pers. (1797), Craterellus lutescens f. niveipes (Schild & Wäfler) Blanco-Dios 2011, Tricholoma orirubens Quél. (1872), Tricholoma portentosum (Fr.) Quél. (1873). A remarquer l’apport de Craterellus lutescens forma niveipes pour la deuxième fois en deux ans, provenant de la même région de l’Ardèche. On peut dire qu’il s’agit d’une espèce tardive car Régine nous l’avait amené le 10 décembre 2012 (voir les photos sur notre site) et cette fois le 16 décembre 2013. Et Gérard continue de nous amener des truffes dont Tuber rufum que l’on n’avait pas encore vue. par Jean Chabrol