Retour vers Index Retour vers Index
Société Mycologique d’Alès
Saproamanita vittadinii (Moretti) Redhead,Vizzini, Drehmel & Contu (2016)
(Amanite de Vittadini)
Saproamanita vittadinii récolté sur lacommune de Thoiras (30) Saproamanita vittadinii récolté sur la commune de Thoiras (30)
Macroscopie Basidiome constitué d’un chapeau de 4 à 10 cm de diam., convexe à plan-convexe, entièrement couvert de squames blanches dressées, plates, excédantes à la marge, + ou – coniques ou pyramidales au sommet. Les lames, libres, blanches sont assez serrées ; de nombreuses lamelles et lamellules sont présentes. Le stipe, cylindrique, mesure de 7 à 13 cm de long et de 1,5 à 2,5 cm de diamètre ; il est blanc, avec des écailles plates relevées, un peu marqué de brun pâle vers la base, plein. La chair est blanche dans le chapeau et le stipe. L’odeur est faible. La saveur n’a pas été testée. Il n’y a pas (ou très peu) de restes du voile général sur le chapeau, probablement à cause des fortes pluies subies pendant les 8 jours précédant la récolte. Volve absente Anneau épais, membraneux, blanc, placé haut sur le stipe. Microscopie Les spores sont hyalines, largement elliptiques, lisses, amyloïdes ; elles mesurent 10,8- 12,7 x 8,0-9,0 µm avec un rapport L/l moyen = 1,3-1,4. Habitat Les spécimens poussaient au milieu d’un pré, sur un sol sablo-limono-argileux ayant un pH acide. Mode de poussée Notre récolte était constituée d’un groupe d’une trentaine d’individus qui poussait en demi-cercle loin de tout arbre. Récolte Le 08 novembre 2011 sur la commune de Thoiras, au lieu-dit  « La Fiourne » (Coord. Lamb. II  étendue = 723,960 ; 1894,870), altitude 229 m Exsiccatum : JC 2011.11.08.03
(cliquer sur une photo pour l’agrandir)
Phylum Basidiomycota
Classe Agaricomycetes
Ordre Agaricales
Famille Amanitaceae
Observations : Cette espèce ne présente aucune difficulté quant à sa détermination ; elle est entièrement blanche et elle le reste même en vieillissant ; elle pousse souvent en troupe loin des arbres. C’est la deuxième fois que je récolte cette espèce. La première récolte date de septembre 1984 sur la commune d’Anduze. Il s’agissait de 2 spécimens qui poussaient sous conifères (cèdres et pins). C’est une espèce rare qui toutefois, a déjà été signalé dans le Gard par Kizlik en 1985 dans le Bul. de Liaison des Assoc. Myc. de la Façade Méditerranéenne, n° 3 p. 36. 3 mycologues méridionaux ont étudié et représenté cette amanite : Marchand dans l’Atlas de la Soc. Myc. de France, Pl CLXXVI de 1970 et Neville & Poumarat dans Amanitae de 2004, p. 529. Ces trois auteurs  signalent la possibilité de confusion avec A. codinae ou A. vittadinii var. codinae qui a les squames « café au lait à brunes » pour Nev. & Poum. et « brun sombre » pour Marchand. Fiche : établie le 20 janvier 2012 par Jean Chabrol.