X) La végétation et le peuplement forestier Les champignons sont directement liés à la végétation par la façon de puiser leur «  nourriture  » dans leur environnement. Leur mode de nutrition va déterminer en grande partie les lieux où ils vont apparaitre. Il existe 3 modes trophiques principaux (pour les champignons qui nous intéressent)  : - Le type «  mycorhizien  »  : Les champignons mycorhiziens se lient aux racines d’arbres, d’arbustes ou de plantes à l’aide de mycorhizes qui sont de fins filaments permettant l’échange d’éléments nutritifs entre le champignon et le végétal. - La «  saprotrophie  »  : C’est la façon qu’utilisent les champignons pour tirer leur nourriture de la matière organique morte. Il en existe plusieurs types  : - les «  saprotrophes lignicoles ou xylophiles  » décomposent le bois mort (tronc, branche, branchette, écorce), - les «  saprotrophes humicoles  »  poussent sur le sol et se nourrissent de la litière en décomposition, - les «  saprotrophes herbicoles  » poussent sur les diverses parties des plantes herbacées mortes, - les «  saprotrophes foliicoles  » colonisent les feuilles mortes et les font disparaitre, - les «  saprotrophes fongicoles  » s’installent sur les vieux champignons et les détruisent, - les «  saprotrophes coprophiles  » poussent sur les déjections des animaux autant sauvages que domestiques. - Le «  parasitisme  »  : C’est une relation biologique. Les champignons parasites vivent aux dépens d’autres êtres vivants jusque parfois à entraîner la mort de leur hôte. Le département du Gard a une superficie de 587.450 hectares que l’on peut diviser en 5 parties selon la couverture des sols  : - les formations boisées, - les landes et friches, - les terrains agricoles, - les surfaces couvertes par l’eau, - les terrains improductifs, (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 90). a) Les formations boisées Ce sont les lieux où l’on trouve le maximum de champignons qui nous intéressent. En effet, dans les formations boisées, tous les modes trophiques sont possibles pour les champignons. Inventaire Forestier National. Département du Gard  : Carte page 2, modifiée  (cliquer sur la carte pour l’agrandir) Les formations boisées couvrent une surface de 217 246 ha soit 37,0 % de la superficie du département. Les formations boisées de production occupent une surface de 202 379 ha soit 93,2 % et les autres formations boisées dites de protection, la forêt inexploitable et celle à usage essentiellement récréatif couvrent une surface de 14 867 ha soit 6,8 % (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 15). Les formations boisées du Gard sont divisées en 7 régions forestières. En 1993, l’inventaire des formations boisées de production accessibles, effectué sur 123.899 ha soit 61,3 % des 202 379 ha, a été réalisé. Il a donné les résultats suivants (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 71 et 72).  : Surface occupée par essence prépondérante et par région forestière b) Les landes et les friches Dans ces types de formations végétales seuls certains champignons saprotrophes ( humicoles, herbicoles et quelques lignicoles) vont pouvoir trouver leur nourriture. De plus, il faut qu’ils aient un certain caractère héliophile pour accepter l’ensoleillement qui règne dans ce milieu. Cette catégorie groupe les landes, friches et terrains vacants non cultivés et non entretenus régulièrement pour le pâturage. Elle couvre une superficie de 88 720 ha soit 15,1 % du territoire gardois. *Les landes  : il existe plusieurs types de landes  : les landes des terrains salés à végétation d'halophytes (salicornes) ou de psammophytes des sansouïres ou des terrains sableux littoraux. les landes-pâturages des Causses et des garrigues associant pâturages et landes, comprenant plus de 25 % de parties herbeuses, y compris pelouses à physionomie de garrigues. les landes montagnardes sont pour l'essentiel de grandes landes où le genêt purgatif est généralement l'espèce dominante, parfois remplacé par la callune en exposition sèche ou la fougère en station plus fraîche. Elles sont situées à l'intérieur ou en bordure de peuplements forestiers. Elles couvrent une superficie de 85 702 ha. *Les friches sont des surfaces de sol délaissées de culture, au voisinage de terrains agricoles, généralement de petite étendue avec des limites nettes, ou des friches proprement dites, c'est-à-dire des cultures récemment abandonnées et déjà embroussaillées. Elles couvrent une superficie de 3 018 ha. Ces deux types de végétation d’une superficie de 88 720 ha couvrent 15,1 % du territoire gardois. En 1993, l’inventaire des landes et friches a donné les résultats suivants  : (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 92, 94, 95, 96) c)Les terrains agricoles Il existe plusieurs types de terrains à usage agricole et peu sont riches en champignons (du moins ceux qui nous intéressent). Hormis dans les pâturages où l’on peut trouver la cohorte des champignons coprophiles, les autres formations ne sont guère favorables. Les terrains agricoles avec les peupleraies couvrent une superficie de 200 257 ha soit 34,1 % du territoire gardois (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 38). Ils sont de diverses natures. - les terres arables (céréales, oléagineux, cultures maraichères, prairies temporaires) occupent une superficie de  74 000 ha, - les cultures fruitières …………………………………………………………………………………… une superficie de  15 900 ha, - les vignes ………………………………………………………………………………………………… une superficie de  74 300 ha, - les surfaces toujours en herbe (pâturages) ………………………………………………………….. une superficie de  65 000 ha, - les divers ……………………………………………………………………………………………….… une superficie de    1 100 ha. (Inventaire Forestier National. Département du Gard  : 11) d) Les terrains improductifs On appelle «  terrains improductifs  » ceux qui le sont du point de vue agricole ou forestier. Il s'agit, soit d'improductifs par destination (routes, chemins, voies ferrées, surfaces bâties et dépendances, etc. ...), soit d'improductifs naturels (plages, dunes, marais, etc. ...).soit de terrains militaires qui sont eux aussi considérés comme improductifs. Ils occupent une superficie de 65 846 h soit 11,2 % du territoire Gardois. Hormis dans le terrain militaire du «  Camp des Garrigues  » d’une superficie de 4782 ha, couvert d’une végétation de garrigues où l’on peut trouver les champignons qui nous intéressent et sur quelques dunes, les autres terrains sont pratiquement stériles. e) les surfaces couvertes par l’eau Les fleuves, rivières, canaux, étangs couvrent une superficie de 15 381 ha soit 2,6 % du territoire gardois. Aucune espèce de champignons, parmi ceux qui nous intéressent, ne vit dans l’eau.
La Mycologie dans le département du Gard
Mycales - Société Mycologique d’Alès (Gard)
Société Mycologique d’Alès Régions forestières du département du Gard