VIII) Les cours d’eau Ils ont une grande importance dans le domaine de la mycologie. L’eau qu’ils transportent, permet la formation d’une forêt particulière que l’on nomme «  ripisylve  », biotope tout à fait remarquable. D’une part, l’eau véhiculée maintient une certaine humidité dans le proche environnement et permet que des champignons apparaissent sur le sol presque toute l’année. D’autre part, cette eau transporte de nombreux morceaux de bois mort que certains champignons colonisent abondamment et en particulier les «  Aphyllophorales  ». Dans le Gard, il y a 8 rivières ou fleuves importants et chacun collecte les eaux sur une certaine surface que l’on nomme  «   bassin versant  ». Par ordre d’importance, nous avons  : 1) Le Gardon ou Gard, affluent du Rhône Il prend sa source en Lozère sur la commune de Saint-Martin de Lansuscle au dessous du «  Plan de Fontmort  ». Ce «  «  Gardon  » reçoit sur sa gauche le «  Gardon de Saint-Germain de Calberte  » puis sur sa droite «  le Gardon de Sainte-Croix-Vallée Française  » et on le nomme alors «  Gardon de Mialet  ». Il reçoit ensuite sur sa droite les eaux du «  Gardon de Saint-Jean du Gard  » et prend le nom de «  Gardon d’Anduze  ». Il reçoit un dernier grand affluent sur sa gauche, le «  Gardon d’Alès  » au Pont de Cassagnoles. Certains considèrent que l’on peut, à partir de ce confluent, nommer ce cours d’eau «  le Gard  ». Il est long de 127,3 km. Il se jette dans le Rhône à Vallabrègue. Son bassin versant qui est le plus important du département, couvre une superficie de 1671 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 2) La Cèze, affluent du Rhône Elle prend sa source en Lozère, sur la commune de Saint André-Capcèze. Sa longueur est de 128 km dont 2 km en Lozère. Elle se jette dans le Rhône entre Codolet et l’Ardoise. Son bassin versant couvre une superficie de 1143 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 3) Le Rhône, le Petit Rhône et quelques canaux Le premier sur 82 km, le second sur 46 km et les derniers sur 23 km collectent les eaux de l’est du département. Dans le Gard, leurs bassins versants que l’on nomme «  Rhône-Camargue  » a une superficie d’environ 904 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 4) Le Vistre et le Rhôny Le premier qui collecte les eaux de la Vistrenque, plaine qui s’étend au Sud de Nîmes, est long de 46 km. Le second qui collecte celles de la Vaunage, a un cours de 20 km. Il se jette dans le Vistre au Cailar et ce dernier, par l’aménagement de son cours d’eau, se jette dans le canal du Rhône à Sète au nord d’Aigues-Mortes. Le bassin versant Vistre – Rhôny a une superficie d’environ 768 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 5) L’Hérault, petit fleuve côtier Il prend sa source au Mont Aigoual et se jette dans la Méditerranée à Agde (Hérault). Seule la partie amont de son cours, sur 34 km, au nord de Saint Julien de la Nef se situe dans le Gard. Son bassin versant est situé sur 29 communes de l’arrondissement du Vigan et couvre une superficie d’environ 562 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 6) Le Vidourle, petit fleuve côtier Il prend sa source à Saint Roman de Codières et se jette dans la mer par deux embouchures  : la première au Grau du Roi, la seconde à la «  Passe des Abymes  ». La longueur de son cours est de 85 km. Son bassin versant t est de 471 km 2 . 7) La Dourbie et ses affluents la Garène et le Trévezel Ces trois rivières ont leur source dans le massif de l’Aigoual et envoient leurs eaux vers le Tarn. Leur bassin versant a une superficie d’environ 222 km 2 (Site «  orig.cg-gard.fr  »). 8) L’Ardèche, affluent du Rhône Elle limite le département sur 24 km. Son bassin versant dans le Gard est de l’ordre de 123 km 2  (Site «  orig.cg-gard.fr  »). La carte ci-dessous est extraite du La carte ci-dessous est extraite site «  gard.equipement.gouv.fr  » du site noe.gard.fr (Cliquer dessus pour l’agrandir) (Cliquer dessus pour l’agrandir)
La Mycologie dans le département du Gard
Mycales - Société Mycologique d’Alès (Gard)
Société Mycologique d’Alès Bassins versants du Gard